Accéder au contenu principal

Articles

Comment gérer les contrariétés ?

Articles récents

Comment l’hypnose peut aider l’émétophobie ou la peur de vomir ?

L'émétophobie est une peur irrationnelle et très forte de vomir. Elle fait partie des phobies les plus courantes et touchent principalement plus les femmes que les hommes.
Quelles en sont les manifestations ?Elle se manifeste de manière différente en fonction de chacun :  peur de vomir face à des personnespeur d'avoir des nauséespeur de voir quelqu'un vomirpeur de regarder des gestes associés aux vomissements...
Dès que les premiers symptômes commencent à se manifester, la peur arrive. Il peut s'agir de simples gargouillements d'estomac, de bruits intestinaux suite à la digestion mais aussi d’états nauséeux ... ce qui engendre une peur, un sentiment de danger. Cette peur est plus ou moins importante en fonction du degrés de l'émétophobie, propre à chacun.
Cette peur peut entraîner de nombreuses difficultés à vivre normalement. La peur est constamment présente et se retrouve présente dans différentes situations :  - Le rapport à l'alimentation : laver les fruits …

Les problèmes de peau

Certains problèmes de peau comme : l’eczéma, l'acné, les boutons, le psoriasis, les démangeaisons, les picotements ou l'habitude de triturer sa peau créant des lésions... ces problèmes de peau sont désormais régulièrement assimilés à des origines psychologiques. 

Les facteurs psychologiques en causeLe stress, la nervosité... sont des potentiels facteurs déclencheurs de problèmes cutanés. Sur des périodes assez longues de tensions ou bien lors de pic émotionnel, le corps réagit. Sa réaction nerveuse va alors être physique et se répercuter sur la peau.
Dans d'autres cas, lorsque les facteurs émotionnels ne sont pas les déclencheurs, mais qu’ils sont présent, ils peuvent contribuer à entretenir les problèmes de peau : faire surgir l'acné, l'envie de se gratter parfois jusqu'au sang ...
Le déclencheur peut aussi être un traumatisme dont la personne concernée ne se souvient pas forcément. Certains éléments déclencheurs font resurgir les réactions physiques.

Pour autant,…

Gérer ses émotions - Episode 3

Maintenant, pour continuer ces épisodes sur la gestion des émotions (voir l'épisode précédent en suivant le lien suivant : Gérer ses émotions - Episode 2), nous allons passer à un nouvel exercice. 
Le principe est d’aller franchir un obstacle émotionnel, d’aller au delà d’une émotion qui peut être stressante, paralysante, envahissante…
L’exercice va consister à changer une représentation mentale. Il va s’agir de modifier le VAKOG employé dans une représentation négative. 
Alors qu’est-ce que le VAKOG ? Mot qu'on retrouve dans différentes disciplines : les hypno, les PNListes, les coachs… pour désigner nos 5 sens : Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif et Gustatif. Le kinesthésique désigne tout ce que vous ressentez émotionnellement et physiquement, notamment par le toucher.




Cet exercice consiste à travailler sur vos sens à travers quelque chose d’agréable dans laquelle on va pouvoir récupérer tous les critères qui font que c’est agréable qu’on va pouvoir transférer sur quelque …

Gérer ses émotions - Episode 2

Gérer ses émotions n'est pas pour tous une tache aisée au quotidien.On peut avoir le sentiment d’être dans le flux continu du rythme de la vie, sans arriver à se poser, parfois emporté par le flux des émotions qui vont et viennent... colère, tristesse, peur, mais aussi de la joie ! :) 
Petit rappel de l'épisode 1 sur la gestion des émotions Vous avez pu voir dans le premier épisode de cette série d'articles consacrée à la gestion des émotions, comment repérer les émotions qui sont présentes et comment elles se manifestent dans votre corps (le lien de l'article : Gérer ses émotions - épisode 1). Cette toute première étape qui est primordiale et permet d’arrêter de fuir ou de rejeter ces émotions (qui honnêtement si ça fonctionnait, ça se saurait ;) 
Cette étape primordiale que nous avons précédemment vu est donc d'en prendre conscience et d'accepter la présence de nos ressentis et de nos émotions. Sans ces éléments, il est souvent difficile voir impossible de pouv…

Gérer ses émotions - Episode 1

De quoi va t-on parler ?De nos émotions !
Nous sommes tous sujets à diverses émotions qui ponctuent notre quotidien. La plupart d'entre elles sont utiles et évoluent.
Les périodes qui viennent de s'écouler n'ont pas forcément aider à ce que nos émotions soient agréables. Le confinement et le contexte incertain amplifient les désordres anxieux et peuvent provoquer des symptômes tels que de l'irritabilité, des insomnies, des difficultés de concentration, le sentiment d'indécision, la résignation… Chacun est confronté à de nombreuses sources de stress dans un contexte inconnu : la peur de l’infection pour soi même et ses proches, le manque d'informations claire et fiable associé à la désinformation, la frustration, l’ennui, la solitude…



Et c’est normal !  Ne pas se sentir en pleine forme, ressentir des émotions désagréables, de l’anxiété, de l’impuissance, de la colère, de la tristesse... C'est normal.
Nos habitudes, nos repères sont chamboulés, de nouveaux ont du…

Quels sont les effets psychologiques du déconfinement ?

Certains sont impatients, d'autres l'appréhendent. Pour un certain nombre de personnes, le déconfinement va être plus compliqué que le confinement.  De nombreuses craintes peuvent avoir lieu comme la peur de reprendre le travail, l’angoisse de mettre son enfant à l’école, se retrouver confronté(e) à des difficultés financières, la peur d’être contaminé(e) ou de contaminer ses proches...  La peur d’être contaminé(e) ou de contaminerDeux mois avec des interactions sociales très limitées a des impacts psychologiques.  Certaines personnes vont avoir peur d’être infecter et de tomber gravement malade au contact d'autres personnes. Même en ayant adopté les mesures de protection nécessaires, ils vont s’imaginer le pire. Une peur des autres peut se développer. Des personnes qui n’étaient pas hypocondriaques, vont le devenir. Certains vont avoir peur de se faire contaminer par leurs collègues en reprenant le travail. D'autres, ça sera la peur dans les transports en commun, la peur …