Accéder au contenu principal

Les problèmes de peau

Certains problèmes de peau comme : l’eczéma, l'acné, les boutons, le psoriasis, les démangeaisons, les picotements ou l'habitude de triturer sa peau créant des lésions... ces problèmes de peau sont désormais régulièrement assimilés à des origines psychologiques. 
problème de peau et hypnose : acné, eczéma, psoriasis, démangeaison Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 10, hypnose Paris 10

Les facteurs psychologiques en cause

Le stress, la nervosité... sont des potentiels facteurs déclencheurs de problèmes cutanés. Sur des périodes assez longues de tensions ou bien lors de pic émotionnel, le corps réagit. Sa réaction nerveuse va alors être physique et se répercuter sur la peau.
Dans d'autres cas, lorsque les facteurs émotionnels ne sont pas les déclencheurs, mais qu’ils sont présent, ils peuvent contribuer à entretenir les problèmes de peau : faire surgir l'acné, l'envie de se gratter parfois jusqu'au sang ...
Le déclencheur peut aussi être un traumatisme dont la personne concernée ne se souvient pas forcément. Certains éléments déclencheurs font resurgir les réactions physiques.

Pour autant, les facteurs psychologiques ne sont pas l'unique raison des problèmes dermatologiques. Veuillez avant tout consulter votre médecin traitant et/ou un dermatologue pour établir un diagnostic.


Les conséquences 

Diverses répercussions peuvent survenir suite à des problèmes de peau aussi bien sur le plan physique que sur le plan psychologique :
  • des lésions pouvant s'infecter
  • des démangeaisons, des picotements, des douleurs...
  • le regard porté sur soi même et de la part des autres qu’on juge négatif 
  • la confiance et l'estime de soi qui baisse...
Des crises cutanées peuvent intervenir de manière périodique ou s'installer de manière permanente.

En quoi l'hypnose peut aider ?

Des études ont démontré une réduction importante des problèmes de peau avec l'hypnose lorsque les problèmes sont d'origine psychologique.

En quelques séances, l'hypnose permet de travailler en profondeur sur les origines psychologiques du problème : stress, nervosité, problème d'image de soi, de confiance en soi, d'estime de soi... 

Notre cerveau active un système de réaction automatique face à un une situation qui lui parait similaire à une vécu précédent. A ce moment là, il a trouvé comme système de défense, la réaction cutanée. A chaque fois que l’élément déclencheur réapparaît : une émotion en particulier, une période de l'année, le comportement d'une personne..., le système de réaction automatique s'enclenche.
En travaillant sur l'origine du problème et en le faisant disparaître, les symptômes partent avec. Si la personne ne se souvient pas de l'origine du problème, ce qui est régulièrement le cas, cela ne pose pas de problème dans le travail en hypnose. On peut travailler sans connaitre l'origine exacte du souci et obtenir d'excellent résultat.
Le nombre de séances n’est pas le même d’une personne à l’autre. L’hypnose étant une thérapie brève, les résultats sont généralement visibles assez rapidement. 

Pour plus d'informations sur l'hypnose : www.hypnose-paris-10.com
Bien à vous,
Laurie Le Borgès
Hypnose Paris 10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les différents types d'intelligence

Les différents types d'intelligence selon Howard Gardner
Howard Gardner est un psychologue, professeur en cognition et éducation à la Harvard Graduate School of Education. Sa théorie validée par de nombreux chercheurs repose sur la distinction de 9 types d’intelligences différentes.




Il met en avant que la définition de l'intelligence est variable en fonction de l’époque et de la société. Chaque individu dispose à sa naissance d’un groupe d’intelligences, dont chacun se développera selon un rythme qui lui est propre. L’apparition de certaines intelligences est manifeste dès le jeune âge, d’autres, comme les intelligences personnelles mettent plus de temps à mûrir. Le plus souvent la personne possède plusieurs types d'intelligence et une intelligence a tendance à dominer. C’est à partir de cette dominante que la personne appréhende le monde, ce qui explique la différenciation des humains. 


Les différents types d'intelligence1. L’intelligence logico-mathématiqueC'est la …

Gérer ses émotions - Episode 2

Gérer ses émotions n'est pas pour tous une tache aisée au quotidien.On peut avoir le sentiment d’être dans le flux continu du rythme de la vie, sans arriver à se poser, parfois emporté par le flux des émotions qui vont et viennent... colère, tristesse, peur, mais aussi de la joie ! :) 
Petit rappel de l'épisode 1 sur la gestion des émotions Vous avez pu voir dans le premier épisode de cette série d'articles consacrée à la gestion des émotions, comment repérer les émotions qui sont présentes et comment elles se manifestent dans votre corps (le lien de l'article : Gérer ses émotions - épisode 1). Cette toute première étape qui est primordiale et permet d’arrêter de fuir ou de rejeter ces émotions (qui honnêtement si ça fonctionnait, ça se saurait ;) 
Cette étape primordiale que nous avons précédemment vu est donc d'en prendre conscience et d'accepter la présence de nos ressentis et de nos émotions. Sans ces éléments, il est souvent difficile voir impossible de pouv…

Des astuces pour improviser en public

Des astuces pour improviser en publicEtre appelé à l'improviste pour faire une présentation orale devant du monde, ressentir toute l'attention qui se fixe sur vous, les yeux pénétrant de vos interlocuteurs, et là vous sentez que votre corps réagit. Une partie de vous rêve de fuir pour éviter de se retrouver sous le feu des projecteurs. Mais, la fuite n'étant pas possible, vous vous levez. Plusieurs options se présentent à vous :
- le stress monte et vous envahit, vous tenez le cap comme vous pouvez en espérant que ça se termine le plus rapidement possible. Vous réalisez une prestation qui ne vous satisfait pas, voir vous n'y parvenez pas.
- vous tentez de lutter contre le stress et tenter de le refouler, le résultat est très similaire à la solution précédente.
- vous acceptez ce stress qui monte. C'est votre cerveau qui imagine le pire, or il n'y aucun danger réel physique à proximité (en théorie du moins ;).

Imaginez-vous que c’est une simple discussion avec une p…