Accéder au contenu principal

La peur de l'échec et l'hypnose

Si on refuse l'échec, on refuse d'avancer, de dépasser nos peurs pour nous amener vers certains challenges, des rencontres, de nouvelles opportunités professionnelles, un épanouissement... c'est ce à quoi se confronte les personnes souffrant de la peur de l'échec ou atychiphobie ou encore kakorrhaphiophobie. 
Cette peur touche en général la vie personnelle et professionnelle. Dans de rares cas, elle peut être présente seulement dans un domaine ou une situation. 

La crainte d’échouer est un ressenti normal pour tous mais pour certains d'entre nous, elle devient complètement paralysante et se transforme en phobie.

Cette vidéo de l'émission "Et tout le monde s'en fout" résume avec humour la peur de l'échec : ici
peur de l'echec et hypnose, Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 10, hypnose paris 10

Beaucoup de gens sont confrontés à cette peur, mais pas dans les mêmes proportions en fonction d'où on vit. Aux Etats-Unis ou au Japon, l'échec est vu comme un passage presque obligé pour réussir : si on a jamais échoué cela signifie qu'on refuse d'apprendre et qu'on reste dans notre zone de confort.

Est-ce qu'il y a des raisons d’avoir peur de perdre est-ce que cette peur protège contre la perte éventuelle ? En général, la réponse est négative. La peur n'empêche pas de rater un entretien, de se disputer avec un ami, de faire face à une rupture, de perdre un emploi... La peur n'y change rien voire même parfois est un facteur aggravant. En effet, cette peur accroit l'anxiété et met dans un état de stress semi-permanent. la personne n'est plus au moment présent, mais dans des ruminations, des pensées "parasites". Elle peut perturber le sommeil et entraîner des comportements indésirables irrationnels. La personne espère échapper au fait qu'on ne contrôle pas les situations à 100%.
Et pourtant "l'échec est la mère de la réussite" selon un proverbe chinois.


Les symptômes de la peur de l'échec


- La personne voit d'abord et avant tout ses défauts. Son image d'elle et de ses capacités sont négatives : trop impulsive, trop complexée, pas capable, pas assez charismatique, nul(le), pas suffisamment de répartie, pas assez déterminée…
Elle s’auto-critique en permanence. 
Pour certains de ses défauts, ils sont le fantasme d'un perfectionnisme poussé à outrance par besoin de tout contrôler. Pour les autres, ceux qui sont réellement présents, rien n’est irréversible. On a cette capacité en nous de pouvoir changer, mais pour ça il faut le vouloir ;)

- Seules les remarques négatives sont retenues, les compliments sont difficilement voire pas du tout acceptés

- La personne se compare toujours aux autres et à leur réussite
Elle envie leurs promotions et autres réussites personnelles. 

- Physiquement, le corps réagit dès qu'un évènement événement important approche :  stress, rougissements, hyperventilation, sueurs, maux de ventre... Le sommeil peut en etre affecté.

Parfois, les personnes développent des crises d'angoisse (voir l'article sur le sujet ici).

Et dans certains cas plus extrêmes, la peur de l'échec amène certaines personnes à l'épuisement professionnel ou burn out. Vous trouverez un article sur le sujet dans le lien suivant : ici

Les causes 


Plusieurs raisons sont en cause : 

- le regard des autres
Prouver qu'on réussit à soi et aux autres, qu'on a les capacités et qu'on peut alors se faire apprécier, etre reconnu(e)..
D'ou une forte pression sur laquelle repose le fait que si la réussite n'y est pas, tout s'écroule... La personne est convaincu que si elle échoue, on ne lui fera plus confiance, qu'elle ne sera plus légitime, qu'elle va se faire virer ou ne va pas trouver de travail, qu'elle va finir sa vie toute seule...
Cette peur du jugement des autres peut aussi venir d'expériences ou de traumatismes.

- la pression sociale
Les codes de la société peuvent avoir un impact important notamment à travers ce qui est estimé par certains comme étant des critères de réussite de sa vie. En se basant sur ces critères, certaines personnes s'imposent un fort stress. Or, ce stress finit souvent par entrainer l'inverse de ce qui est espérer. 


Apprendre à se détacher des codes, du jugement des autres sont des pistes à explorer pour ne plus souffrir de la peur de l'échec.

En quoi l'hypnose peut aider face à la peur de l'échec ?

L'hypnose permet d'aider à mieux accepter l'échec, à éliminer les croyances limitantes comme "je ne suis pas capable", "je n'y arriverai pas", "je suis nulle". 
La peur de l'échec peut paralyser au point de ne plus oser, de ne plus passer à l'action de peur d'échouer. Le rappel de certains échecs passés  la douleur associée a été forte entraine un blocage.
L'hypnose peut aussi aider si besoin à "oublier" les émotions négatives des souvenirs désagréables du passé, pour arrêter de se mettre des bâtons dans les roues. 
Ainsi, vous pouvez avancer plus sereinement et atteindre vos objectifs.

C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées sur www.hypnose-paris-10.com

Bien à vous,

Laurie Le Borgès
Hypnose Paris 10



Bibliographie 
- Passeport Santé lien
- Marie Claire lien

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La crise d’angoisse

L' attaque de panique , l' angoisse ou la crise d'angoisse viennent définir la même chose : un malaise psychique lié à de l’inquiétude extrême, la peur d'un danger proche combiné à un sentiment d’impuissance. C'est un signal d'alarme . Mais par rapport à quoi ? La réponse n'est pas  toujours si évidente que cela. A ne pas confondre avec le stress, l'anxiété, le trouble anxieux, pour plus d'informations sur les différences, veuillez trouver l'article détaillé via ce lien : stress, anxiété, trouble anxieux Elle peut être une réaction à une peur importante ou bien "dans une période chargée émotionnellement ". Il peut s’agir  d’un mal-être, de  questionnements qui ne trouvent pas de réponses, ça peut être par rapport à l'avenir, à une rupture, à un licenciement, à  un changement de lieu de vie, de travail,  etc… il peut s'agir également d'une  accumulation d'émotions négatives et la dernière qui arriv

Trouble du sommeil, insomnie, cauchemar...

Comment se caractérise les troubles du sommeil ? Les troubles du sommeil, les insomnies peuvent se traduire de diverses façons : difficultés à s’endormir, réveils nocturnes prolongés ou réveils trop précoces ou encore des cauchemars … Ces troubles sont souvent liés au stress , à l'anxiété, à la nervosité... L’insomnie peut à long terme avoir des conséquences importantes sur le bien-être. En effet bien dormir est primordial afin de se sentir de bonne humeur , avoir de l' énergie et avoir une bonne santé sur le long terme. Durant le sommeil, plusieurs processus physiologiques sont à l'œuvre : les tissus du foie et des muscles se régénèrent, le système immunitaire se regénère également, la mémoire se renforce, etc... Le cerveau évacue les « déchets » grâce aux antioxydants. 2 types d’insomnie sont définies: - l’insomnie passagère : elle fait suite à une situation ponctuelle, en général, facilement identifiable : du stress au travail, une séparation, etc.. Ce

Les problèmes de peau

La peau est au contact de tout et est utilisée en continu dans notre vie quotidienne. Elle ressent tout, absorbe tout et capte tout afin d'informer notre cerveau. Elle est aussi bien l'enveloppe protectrice du corps que l'organe du sens et du toucher. C'est une barrière qui permet  de protéger et préserver l'organisme : elle protège des infections, des blessures, des rayons solaires...  Elle permet de savoir s'il y a un danger : lorsqu'on met la main sur une plaque brûlante, le message est envoyé directement à notre cerveau pour annoncer une douleur, signe de douleur et ainsi retirer rapidement notre main. Mais, elle permet aussi de recevoir les signes de tendresse ou encore de la douceur... c'est pourquoi beaucoup de personnes sont adeptes des massages car notre peau préfère les caresses.   Les découvertes sur les liens entre la peau et le cerveau sont récentes et les recherches sur le sujet se font au sein d’une même discipline : la