Accéder au contenu principal

Exercices pour vous aider à gérer la colère

La colère, une émotion normale à condition que.... 

La colère est une émotion normale, à condition qu’elle ne soit pas disproportionnée par rapport à l'événement ou en continue, à l'affût, prête à exploser à la moindre occasion qui peut se présenter. Parce que dans ces conditions, elle peut être oppressante, destructive, puissante et imprévisible. En retenant sa colère, cette énergie négative s'installe en nous et un jour se retourne contre nous : les colères s'accumulent les unes après les autres et un jour la petite goutte d'eau fait déborder le vase. Certaines personnes vivent avec des colères cumulées depuis longtemps et explosent pour un oui ou pour un non.
                                                
Gérer colère énervement agacement par l'hypnose Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 10, hypnose paris 10


Qu'est-ce qui se passe en nous ?

La colère met en action l’amygdale, qui intervient dans nos émotions primitives ainsi que nos réactions de survie. Quand une situation est perçue comme injuste ou frustrante, l’amygdale répond de manière émotionnelle avec la colère. Le noyau gris périaqueducal réagit et provoque un comportement agressif à travers les cris, les gestes. L’hypothalamus active les manifestations physiologiques associées : l'afflux sanguin, l'accélération cardiaque, la dilatation des pupilles. Mais, l’information peut aussi être analysée par le néocortex, qui correspond à la pensée consciente, avant d’arriver à l’amygdale. Cette voie (dite lente) permet d'apaiser l’émotion avant de déclencher des comportements agressifs. 

Les conséquences de la colère

Cette colère peut être diriger vers les autres ou envers nous même.   

Elle peut toucher tous les domaines de votre vie : elle peut engendrer des problèmes au travail, dans le couple, avec la famille, les amis, les enfants... Elle peut atténuer voire faire  disparaître les sensations positives, de bien être. Elle peut aboutir au renferment sur soi, à une instabilité grandissante et dans les situations plus fortes peut aller jusqu’à la dépression.

C'est la faute d'autrui

La faute est souvent imputée à une personne extérieure : mon boss, ma femme, mon mari, mes enfants, mon voisin... La colère est crée en vous et par vous-même en fonction de qui vous êtes, de vos valeurs, de vos principes et de comment vous vous jugez vous même.
En effet, si on est énervé contre soi même pour diverses raisons : regrets, déception..., il est souvent difficile d'etre clément envers les autres.  
Or, dans une même situation, deux personnes réagiront différemment : l'une peut se mettre en colère, une autre peut ressentir de l'indifférence. La colère dépend ainsi de chacun. 

Exercices pour gérer sa colère, son impulsivité

Vous trouverez ci-dessous des exercices pour vous aider à la diminuer :

1. L'utilisation du corps et de la respiration

- Premièrement, serrez vos poings très forts
- Contractez en même temps tous les muscles de votre corps, au maximum
- Puis, retenez votre respiration un instant
- Et maintenant, lâchez la tension d’un coup tout en expirant
- A refaire autant de fois que nécessaire jusqu'à sentir les tensions qui relâchent, à vous sentir vraiment plus détendu.

Certains exercices de respiration permettent d'apaiser rapidement. Des études scientifiques ont démontré le pouvoir de la respiration pour calmer les émotions dont la colère. Vous trouverez des vidéos dans les liens ci-dessous :
- La cohérence cardiaque : lien
- La crise de calme : lien

2. Apprendre à observer ce qui se passe

Observer ce qui se passe en vous quand vous êtes en colère. Quelles sont les réactions physiques ? Est-ce plutôt la gorge serrée ? Une boule au ventre ? De la chaleur qui monte ? peut etre que c'est encore d'autres réactions pour vous.
L'idée est de se reconnecter à ce qui se passe dans le corps et de le constater. 


3. Occuper l'esprit

Si c'est une colère qui n'a pas une réelle importance, vous pouvez occuper votre corps et votre esprit pour leur permettre d'évacuer le trop plein d'émotions : faire du sport, de la méditation, du yoga, chanter, danser, écouter de la musique... Certaines personnes écrivent dans un journal ou écrivent une lettre qu'ils n'envoient pas forcément à la personne concernée pour se libérer de la colère. 
Vous pouvez également détourner votre attention en vous focalisant sur autre chose : une activité qui demande votre attention, un sujet de réflexion... 


4. Trouver des compensations

Quand un sentiment de colère est justifier mais que ls solution ne dépend pas de soi, comme une injustice, une décision politique... certaines personnes trouvent la solution en agissant en parallèle : elles s'investissent dans une association, font un don...  



Source : psychologue.net

Si cela perdure malgré tout, l’hypnose permet d’apprendre à gérer ses colères, en lâchant prise face à certaines situations. Retrouver son calme, prendre de recul et à voir la situation sous un autre angle plus apaisé. La colère perd progressivement son intensité de manière naturelle.

C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées sur www.hypnose-paris-10.com

Bien à vous,
Laurie Le Borgès
Hypnose Paris 10



Bibliographie 
- Doctissimo lien
- Passeport Santé lien

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La crise d’angoisse

L' attaque de panique , l' angoisse ou la crise d'angoisse viennent définir la même chose : un malaise psychique lié à de l’inquiétude extrême, la peur d'un danger proche combiné à un sentiment d’impuissance. C'est un signal d'alarme . Mais par rapport à quoi ? La réponse n'est pas  toujours si évidente que cela. A ne pas confondre avec le stress, l'anxiété, le trouble anxieux, pour plus d'informations sur les différences, veuillez trouver l'article détaillé via ce lien : stress, anxiété, trouble anxieux Elle peut être une réaction à une peur importante ou bien "dans une période chargée émotionnellement ". Il peut s’agir  d’un mal-être, de  questionnements qui ne trouvent pas de réponses, ça peut être par rapport à l'avenir, à une rupture, à un licenciement, à  un changement de lieu de vie, de travail,  etc… il peut s'agir également d'une  accumulation d'émotions négatives et la dernière qui arriv

Trouble du sommeil, insomnie, cauchemar...

Comment se caractérise les troubles du sommeil ? Les troubles du sommeil, les insomnies peuvent se traduire de diverses façons : difficultés à s’endormir, réveils nocturnes prolongés ou réveils trop précoces ou encore des cauchemars … Ces troubles sont souvent liés au stress , à l'anxiété, à la nervosité... L’insomnie peut à long terme avoir des conséquences importantes sur le bien-être. En effet bien dormir est primordial afin de se sentir de bonne humeur , avoir de l' énergie et avoir une bonne santé sur le long terme. Durant le sommeil, plusieurs processus physiologiques sont à l'œuvre : les tissus du foie et des muscles se régénèrent, le système immunitaire se regénère également, la mémoire se renforce, etc... Le cerveau évacue les « déchets » grâce aux antioxydants. 2 types d’insomnie sont définies: - l’insomnie passagère : elle fait suite à une situation ponctuelle, en général, facilement identifiable : du stress au travail, une séparation, etc.. Ce

Les problèmes de peau

La peau est au contact de tout et est utilisée en continu dans notre vie quotidienne. Elle ressent tout, absorbe tout et capte tout afin d'informer notre cerveau. Elle est aussi bien l'enveloppe protectrice du corps que l'organe du sens et du toucher. C'est une barrière qui permet  de protéger et préserver l'organisme : elle protège des infections, des blessures, des rayons solaires...  Elle permet de savoir s'il y a un danger : lorsqu'on met la main sur une plaque brûlante, le message est envoyé directement à notre cerveau pour annoncer une douleur, signe de douleur et ainsi retirer rapidement notre main. Mais, elle permet aussi de recevoir les signes de tendresse ou encore de la douceur... c'est pourquoi beaucoup de personnes sont adeptes des massages car notre peau préfère les caresses.   Les découvertes sur les liens entre la peau et le cerveau sont récentes et les recherches sur le sujet se font au sein d’une même discipline : la