Accéder au contenu principal

Je suis un auteur de scénario catastrophe

"Je vois tout en négatif, des pensées régulières de choses catastrophiques qui pourraient arriver m'envahit, l'angoisse monte et me paralyse" m'explique Cécile.
La question qui lui vient est de comment faire pour vivre plus sereinement ?

auteur de scénario catastophe, mieux le vivre avec l'hypnose Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 10, hypnose paris 10



Faire face aux situations difficiles peut nous arriver à tous dans notre vie : un deuil, une séparation, perte d'un emploi, un problème de santé, une fausse couche... 
Certaines personnes vivent un de ces événements, tandis que d'autres vont subir plusieurs situations difficiles dans un laps de temps réduit.
S'en remettre va dépendre de notre capacité à rebondirNous n'avons pas la même capacité pour y faire face. Cela dépend de plusieurs facteurs :
- si nous avons déjà vécut des situations difficiles.
- les modèles que nous avons eu peuvent avoir un impact. Quand nous avons eu des personnes autour de nous qui savent rebondir, plus aisément, nous avons pu apprendre à faire de même.
Si notre esprit a pris l'habitude de se focaliser sur les choses positives, sur les choses qui permettent d'avancer et donc plus facilement, nous rebondissons, nous trouvons une solution alternative. Si cela n'a pas été le cas, si nous avons été entouré de personnes n'arrivant pas à rebondir, pris par l'anxiété, les angoisses, la mal-être... nous avons pu nous imprégner de ce mode de fonctionner et le reproduire. 
 

Qu'est-ce qui se passe avec les idées noires ?

Ces scénarios catastrophes ne se réalisent que rarement. En regardant le pourcentage de scénarios catastrophes imaginés qui s'est réellement réalisés comparés à tous ceux qui ne se sont jamais réalisés, quel est ce pourcentage ?
Très infime probablement voire certainement. 
L'explication en est la suivante : tout ce que notre cerveau est convaincu, il le considère comme vrai. Et il a une tendance à ne pas du tout apprécier l'écart entre ce qu'il croit, ce qu'il imagine et la réalité. D’où, ce développement de frustrations quand on n'obtient pas ce que l'on veut (rappelez vous quand vous étiez enfant ou lorsque vous observez des enfants qui n'obtiennent pas ce qu'ils désirent). C'est important que les enfants apprennent à ressentir la frustration car notre cerveau a des capacités d'adaptation et de flexibilité, à condition de l'y entraîner, il trouvera une solution alternative. L'enfant après avoir fait sa crise, va se réintéresser à quelque chose d'autres qui lui fait plaisir. Le plaisir de la seconde chose vient éliminer la frustration du premier.
Si par contre, il n'arrivait pas à passer à autre chose, il bloquerait la porte à se sentir bien de nouveau. Ce qui se créer parfois à l'âge adulte. C'est là que les idées noires émergent et qu'il est difficile de les arrêter. Nous avons créer un programme de focalisation sur le négatif au lieu de le laisser finalement passé, comme nous pouvons le faire plus jeune, naturellement revenir sur les choses agréables.

Pourquoi créer des scénarios catastrophes ?

La personne garde en mémoire (consciemment et/ou inconsciemment), le souvenir des fois précédentes catastrophiques et se ré-imagine de nouveau à quel point ça va être horrible. Elle est déjà en train de se programmer à ce que ça se passe mal, en raison du passé.
Cela peut concerner un seul souvenir avec une émotion fortement désagréable ou l'accumulation de tous ceux qui sont arrivés depuis un certain temps. La personne peut avoir conscience de ces souvenirs comme elle peut ne pas se les rappeler.

L'autre possibilité est également l'anxiété vis-à-vis du futur. Il n'y a alors pas de raisons considérées comme valables, des scénarios catastrophes futurs sont imaginés : peur de tomber malade, accident pour soi et/ou l'entourage, problèmes climatiques... 

La première action possible est de prendre du recul par rapport à soi même. Comme si vous imaginiez que vous pouviez vous observer de l'extérieur. Est-ce une pensée qui a du sens ? Est-ce qu'il y'a un réel danger ? Est-ce que ces pensées noires me servent à quelque chose et peuvent changer la situation ?

Prenez le temps de respirer en vous posant ces questions. La respiration a également apporter des preuves scientifiques quand a sa capacité à pouvoir apaiser les émotions. 
Si vous souhaitez aller plus loin dans la découverte de la respiration, vous trouverez des exercices en vidéo dans les liens ci-dessous :
- La crise de calme lien
- La cohérence cardiaque lien

 A quoi sert l'hypnose ?

L'hypnose peut vous aider à sortir des schémas habituels de fonctionner. En comparant notre cerveau a un ordinateur, c'est comme déprogrammer les systèmes qui ne conviennent pas (qui contiennent les souvenirs du passé) et installer de nouveaux programmes qui répondent aux besoins, ceux de voir les choses positivement, de remettre de l'optimisme, de se sentir bien...

C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées sur www.hypnose-paris-10.com

Bien à vous,

Laurie Le Borgès
Hypnose Paris 10



Bibliographie 
- Livre L'orientation vers les solutions de W.H: O'Hanlon et M. Weiner-Davis lien
- Doctissimo lien

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Gérer ses émotions - Episode 2

Gérer ses émotions n'est pas pour tous une tache aisée au quotidien. On peut avoir le sentiment d’être dans le flux continu du rythme de la vie, sans arriver à se poser, parfois emporté par le flux des émotions qui vont et viennent... colère, tristesse, peur, mais aussi de la joie ! :)  Petit rappel de l'épisode 1 sur la gestion des émotions  Vous avez pu voir dans le premier épisode de cette série d'articles consacrée à la gestion des émotions, comment repérer les émotions qui sont présentes et comment elles se manifestent dans votre corps (le lien de l'article : Gérer ses émotions - épisode 1 ).  Cette toute première étape qui est primordiale et permet d’arrêter de fuir ou de rejeter ces émotions (qui honnêtement si ça fonctionnait, ça se saurait ;)  Cette étape primordiale que nous avons précédemment vu est donc d'en prendre conscience et d'accepter la présence de nos ressentis et de nos émotions.  Sans ces éléments, il est souvent difficile

Différence entre séance d'hypnose en ligne et séance au cabinet

Vous êtes bloqué à la maison ? Vous habitez loin du cabinet ? Vous êtes  géographiquement isolé, sans praticien d'hypnose à proximité ou vivez à l'étranger ? Vous avez des problèmes physiques ne vous permettant pas de vous déplacer facilement ? Vous  êtes inquiet de faire une  première séance d'hypnose ? Vous  êtes  réservé ? Vous êtes agoraphobe ? Les séances d'hypnothérapie en ligne sont plus utilisés qu'il n'y parait,  pour différentes raisons  et fonctionnent tout aussi bien. Une séance d'hypnose en ligne se déroule de la même façon qu’une séance au cabinet en présence physique. La différence est que vous n’êtes pas au cabinet mais installé(e) confortablement chez vous .  La rencontre va s’établir selon les mêmes critères et avec les mêmes objectifs. L'usage des séances en ligne peut se faire uniquement en vidéo tout le long de l'accompagnement, ou peut être utilisé occasionnellement entre 2 séances au cabinet. Est-ce que ce

Gérer ses émotions - Episode 1

De quoi va t-on parler ? De nos émotions ! Nous sommes tous sujets à diverses émotions qui ponctuent notre quotidien. La plupart d'entre elles sont utiles et évoluent. Les périodes qui viennent de s'écouler n'ont pas forcément aider à ce que nos émotions soient agréables. Le confinement et le contexte incertain amplifient les désordres anxieux et peuvent provoquer des symptômes tels que de l'irritabilité, des insomnies, des difficultés de concentration, le sentiment d'indécision, la résignation… Chacun est confronté à de nombreuses sources de stress dans un contexte inconnu : la peur de l’infection pour soi même et ses proches, le manque d'informations claire et fiable associé à la désinformation, la frustration, l’ennui, la solitude… Et c’est normal !  Ne pas se sentir en pleine forme, ressentir des émotions désagréables, de l’anxiété, de l’impuissance, de la colère, de la tristesse... C'est normal. Nos habitudes, nos re