Accéder au contenu principal

Comment gérer les contrariétés ?

Nous sommes souvent confrontés à des contrariétés au quotidien : les choses que nous avons planifié ne se passent pas comme prévu, des imprévus désagréables surgissent...

Parfois, il ne s'agit pas de grand chose, et parfois c'est un cumul d'éléments désagréables qui peuvent nous plomber le moral.
Les pensées négatives arrivent, et empêchent de voir le bout, de se focaliser sur les éléments positifs de la journée.

gérer les contrariétés avec l'hypnose, Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 10, hypnose paris 10

Une partie des contrariétés ne peut pas être contrôlée tandis que l'autre partie peut l’être.

La partie des contrariétés non contrôlées

La vie nous réserve à tous son lot d'imprévus : un dossier compliqué qui se rajoute à la longue liste de taches à faire, notre belle-mère qui arrive à l'imprévu, notre fils qui vient de se faire une entorse....
On ne peut pas les contrôler. Par contre, on peut gérer la durée de cette contrariété et la manière dont on la perçoit.
Est-ce qu'on laisse cette contrariété nous rongé de l'intérieur pendant une très longue durée ou est-ce qu'on apprend à la laisser partir ?
Est-ce qu'à chaque contrariété on considère que c'est la fin du monde ou peut-on apprendre à relativiser ?

La partie des contrariétés contrôlables

D'autres contrariétés peuvent être évitées, notamment une partie qui touchent les relations sociales. En effet, en étant sous le coup d'une émotion désagréable, en se laissant absorbée par ces contrariétés, nous ne réagissons pas de la même manière qu'en ayant appris à ne pas les laisser nous envahir et nous faire du mal. Nous pouvons réagir plus sur la défensive, de manière plus agressive, ou bien moins convaincue, convaincante, moins percutante et donc générer des relations qui peuvent être plus tendues et dont on ne profite pas des choses agréables qui pourraient y avoir à partager avec ces personnes. 
Notre comportement a une influence sur le comportement des autres.

Les causes 

Beaucoup de personnes ont l'habitude d'associer les expériences négatives à des ressentis comme la perte de quelque chose, le sentiment d’être en danger ou la sensation d’être vulnérable. 
Le rôle premier au plan biologique des éléments négatifs est d'apprendre à nous protéger, à nous préserver. 
En se focalisant sur le négatif, une partie de nous espère pouvoir s'en protéger la prochaine fois que cela arrive. Seulement, au lieu de se protéger, nous nous programmons à nous concentrer sur le négatif. Les choses positives deviennent plus difficiles à remarquer et donc à en profiter.
Nous nous mettons à passer les événements sous le filtre de l'émotion désagréable : colère, peur, tristesse,...

Comment faire pour modifier le schéma de pensées négatif ?

Plusieurs éléments peuvent vous apporter une aide :
- prenez quelques instants
Après un événement désagréable, prenez quelque instant pour respirer, pour poser de nouveau votre esprit. Le fait de prendre ce laps de temps permet de se poser pour penser plus calmement et commencer à prendre un peu plus de recul. 
- apprenez à reconnaître vos émotions et à les accepter. Votre conjoint vous a mis en colère, votre fille vous a fait une frayeur, vous êtes agacé par votre boss ... il est bien de l'admettre.
- demandez-vous si vous avez raison de ressentir ces émotions. Il arrive parfois qu'on soit fatigué(e), tendu(e) par autre chose et qu'on s'emporte alors que ce n'est pas forcément justifié, la situation est peut être mal interprétée. 
Si par contre, en vous concentrant sur les faits, les émotions sont réellement justifiées, ressentir une contrariété est tout à fait normal. L'exprimer d'une manière ou d'une autre est important pour pouvoir les extérioriser. 
Par contre, si vous souhaitez que votre message soit entendu et écouté, dans un bon nombre de situations, les exprimer le plus calmement possible sera le plus efficace.
- apprenez à entraîner votre esprit à voir le coté positif aussi. Au début, il s'agit d'un effort à faire pour des petites choses du quotidien. Notez les choses positives et uniquement les positives qui sont arrivées dans la journée et en cherchant (bien), vous en trouverez forcément.
- et pour aller plus loin, imaginez-vous des scènes agréables. Prenez le temps d'imaginer des moments agréables, qui font du bien. Certaines personnes apprécient prendre un petit peu plus de temps pour elles, pour se poser.
- observez-vous. Est-ce passager ou est-ce quelque chose de plus profond ? Nous avons tous des moments plus sujet aux contrariétés tant que ceux ci ne génèrent pas un mal être fréquent ou intense, jusqu'à devenir problématique dans votre vie professionnelle ou personnelle.


Si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet, vous pouvez vous référer à l'article sur broyer du noir.

Si vous ressentez le besoin d’être aidé pour apprendre à vous détacher du poids des contrariétés, l'apport d'un thérapeute comme un psychologue, un sophrologue, un hypnothérapeute... peut se révéler très utile. Pour savoir comment choisir sa thérapie.

C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées sur www.hypnose-paris-10.com

Bien à vous,
Laurie Le Borgès
Hypnose Paris 10



Bibliographie
- Huffingtonpost lien
- Neobienetre lien

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Gérer ses émotions - Episode 2

Gérer ses émotions n'est pas pour tous une tache aisée au quotidien. On peut avoir le sentiment d’être dans le flux continu du rythme de la vie, sans arriver à se poser, parfois emporté par le flux des émotions qui vont et viennent... colère, tristesse, peur, mais aussi de la joie ! :)  Petit rappel de l'épisode 1 sur la gestion des émotions  Vous avez pu voir dans le premier épisode de cette série d'articles consacrée à la gestion des émotions, comment repérer les émotions qui sont présentes et comment elles se manifestent dans votre corps (le lien de l'article : Gérer ses émotions - épisode 1 ).  Cette toute première étape qui est primordiale et permet d’arrêter de fuir ou de rejeter ces émotions (qui honnêtement si ça fonctionnait, ça se saurait ;)  Cette étape primordiale que nous avons précédemment vu est donc d'en prendre conscience et d'accepter la présence de nos ressentis et de nos émotions.  Sans ces éléments, il est souvent difficile voir impossible

Gérer ses émotions - Episode 1

De quoi va t-on parler ? De nos émotions ! Nous sommes tous sujets à diverses émotions qui ponctuent notre quotidien. La plupart d'entre elles sont utiles et évoluent. Les périodes qui viennent de s'écouler n'ont pas forcément aider à ce que nos émotions soient agréables. Le confinement et le contexte incertain amplifient les désordres anxieux et peuvent provoquer des symptômes tels que de l'irritabilité, des insomnies, des difficultés de concentration, le sentiment d'indécision, la résignation… Chacun est confronté à de nombreuses sources de stress dans un contexte inconnu : la peur de l’infection pour soi même et ses proches, le manque d'informations claire et fiable associé à la désinformation, la frustration, l’ennui, la solitude… Et c’est normal !  Ne pas se sentir en pleine forme, ressentir des émotions désagréables, de l’anxiété, de l’impuissance, de la colère, de la tristesse... C'est normal. Nos habitudes, nos repères sont cham

Gérer ses émotions - Episode 3

Maintenant, pour continuer ces épisodes sur la gestion des émotions (vous pouvez retrouver l'épisode précédent en suivant le lien suivant : Gérer ses émotions - Episode 2 ) nous allons aller plus loin. Le principe  est d’aller franchir un obstacle émotionnel, d’aller au delà d’une émotion qui peut être stressante, paralysante, envahissante… L’exercice va consister à changer une représentation mentale. Il va s’agir de modifier le VAKOG employé dans une représentation négative.  Alors qu’est-ce que le VAKOG ? Mot qu'on retrouve dans différentes disciplines : les hypno, les PNListes, les coachs… pour désigner nos 5 sens : Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif et Gustatif. Le kinesthésique désigne tout ce que vous ressentez émotionnellement et physiquement, notamment par le toucher. Cet exercice consiste à travailler sur vos sens à travers quelque chose d’agréable dans laquelle on va pouvoir récupérer tous les critères qui font que c’est agréable qu’on va pouvoir transfére