Accéder au contenu principal

Sortir d'une relation toxique

Certaines relations nous apportent son lot de problèmes, d'émotions négatives... : se faire rabaisser, être dévaloriser par son conjoint(e), être harcelé(e) par son patron, rejeté(e) par la belle famille...
Et on peut en avoir marre de vivre ça ! Quelque soit la relation, on peut estimer que la base devrait de pouvoir s'apporter mutuellement, de manière plus générale, des choses positives.

                                   sortir relation toxique, hypnose, Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 10, hypnose paris 10

Quelles sont les étapes pour pouvoir en sortir ?

En prendre conscience

Le premier élément consiste à en prendre conscience et à l'admettre. Il est nécessaire d'accepter de voir les choses telles qu'elles sont et pas comme on aurait aimé qu'elles soient pour pouvoir ensuite avancer.

Admettre la part de responsabilité de chacun

On est tous responsable de nous même et donc de nos émotions, de nos choix. Dans quel sens le sommes nous ?
- on est responsable de nos émotions car c'est nous même qui réagissons face à telle situation de telle manière, avec telle émotion. Certes, nous aimerions parfois réagir autrement mais ce sont nos émotions, pas celle d'autrui.
- on est responsable de rester au contact de telle personne car nous avons le choix, en général (sauf cas exceptionnel) : le choix de rester, de partir, de dire stop...

Prendre sa responsabilité ne veut pour autant dire de se culpabiliser. Si nous avons fait tel ou tel choix, c'est qu'il était là pour tenter de combler quelque chose. Nous faisons toujours du mieux que nous pouvons avec les moyens qui sont à notre disposition au moment  nous agissons. Si nous pouvions faire mieux, nous le ferions, sans même hésiter.
Nos émotions ne sont pas mauvaises, elles sont là pour nous donner des informations. En apprenant à mieux les comprendre, on peut alors agir dessus.

Comprendre le message de nos émotions

Cette phase de décryptage est importante. Les émotions sont comme une langue étrangère, qu'il est important parfois de comprendre. Au début, ça ressemble à cette époque  les archéologues ont découvert les hiéroglyphes et ont tenté de les décrypter.
Nous avons 5 émotions primaires, qui ont chacune leur utilité :
- la tristesse : nous avons perdu quelque chose, quelqu'un d'important pour nous et nous avons ce deuil à faire pour accepter de continuer d'avancer. 
- la colère : nos valeurs n'ont pas été respecté par quelqu'un d'extérieur ou par nous même.
- la peur : un danger, qu'il soit physique mais aussi psychologique et/ou émotionnelle est présent et est contraire à notre bien être.
- le dégoût : un système de protection qui, à la base, était là pour nous protéger de maladies, d'infections. Si nous sentons une odeur pestilentielle, nous avons pas envie de manger le plat devant nous. Mais il agit aussi sur les comportements, les attitudes qui vont à l'encontre de notre propre système de valeurs, de nos émotions et croyances. C'est comme ça qu'on ressent du dégoût face à une manière d'agir qui ne nous correspond pas.
- la joie : une émotion de plaisir reliée à notre bien être, qui est un indicateur puissant pour nous diriger vers les choses qui nous apportent du positif dans notre vie.

Nous avons tous cette palette émotionnelle mais nous ne mettons pas le curseur au même endroit : les dangers ne sont pas considérés les mêmes pour tous, comme les limites, les valeurs...  

Ecouter nos ressentis

Apprendre à laisser le mental derrière pour être plus à l'écoute de nos ressentis, de nos émotions et des messages qui'ils délivrent. 
Nous avons tendance à dénigrer nos émotions, à vouloir les cacher, les fuir. Et pleins de prétextes nous y aident : la fuite dans l'excès de réseaux sociaux, de séries TV, de jeux vidéos, de de sport, de travail, de sorties nocturnes... et le rejet sur l'extérieur : "c'est pas ma faute, c'est la société, c'est la politique, c'est mes parents, c'est mon conjoint..."
Mais en fuyant nos émotions, il est difficile voir impossible de savoir ce que l'on veut et ce qui va donc nous apporter des ressentis, des émotions positives.


Comprendre son mode de fonctionnement dans les relations

Il nous arrive de développer des sensations pour certains de manques, comme des impressions de rejet, d'abandon, de solitude, de ne pas exister....
Ces ressentis peuvent être une source de développement de comportements compensatoires, qui se répercutent dans les relations personnelles et/ou professionnelles

Comprendre le fonctionnement des relations

Le mode de fonctionnement émotionnel compensatoire peut amener à rechercher inconsciemment des profils spécifiques,  l'un et l'autre avons un problème de fond similaire (peur du rejet, de l'abandon, recherche de reconnaissance...), qui peut se traduire par contre par des comportements très différents. Par exemple, une personne qui recherche de la fusion avec son partenaire, avec des émotions a très forte intensité et qui se lance très (peut être trop) rapidement qui avec quelqu'un qui oscille entre cette fusion et le coté conflictuel, évitant (par peur du rejet).
Et sur du long terme, cette dualité crée une relation toxique, dont l'envie d'en sortir peut se faire ressentir.

L'article sur la dépendance affective peut vous intéresser.

C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées sur www.hypnose-paris-10.com

Bien à vous,

Laurie Le Borgès
Hypnose Paris 10



Bibliographie 
- Santé Magazine lien
- Madame Le Figaro lien

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La crise d’angoisse

L' attaque de panique , l' angoisse ou la crise d'angoisse viennent définir la même chose : un malaise psychique lié à de l’inquiétude extrême, la peur d'un danger proche combiné à un sentiment d’impuissance. C'est un signal d'alarme . Mais par rapport à quoi ? La réponse n'est pas  toujours si évidente que cela. A ne pas confondre avec le stress, l'anxiété, le trouble anxieux, pour plus d'informations sur les différences, veuillez trouver l'article détaillé via ce lien : stress, anxiété, trouble anxieux Elle peut être une réaction à une peur importante ou bien "dans une période chargée émotionnellement ". Il peut s’agir  d’un mal-être, de  questionnements qui ne trouvent pas de réponses, ça peut être par rapport à l'avenir, à une rupture, à un licenciement, à  un changement de lieu de vie, de travail,  etc… il peut s'agir également d'une  accumulation d'émotions négatives et la dernière qui arriv

Trouble du sommeil, insomnie, cauchemar...

Comment se caractérise les troubles du sommeil ? Les troubles du sommeil, les insomnies peuvent se traduire de diverses façons : difficultés à s’endormir, réveils nocturnes prolongés ou réveils trop précoces ou encore des cauchemars … Ces troubles sont souvent liés au stress , à l'anxiété, à la nervosité... L’insomnie peut à long terme avoir des conséquences importantes sur le bien-être. En effet bien dormir est primordial afin de se sentir de bonne humeur , avoir de l' énergie et avoir une bonne santé sur le long terme. Durant le sommeil, plusieurs processus physiologiques sont à l'œuvre : les tissus du foie et des muscles se régénèrent, le système immunitaire se regénère également, la mémoire se renforce, etc... Le cerveau évacue les « déchets » grâce aux antioxydants. 2 types d’insomnie sont définies: - l’insomnie passagère : elle fait suite à une situation ponctuelle, en général, facilement identifiable : du stress au travail, une séparation, etc.. Ce

Les problèmes de peau

La peau est au contact de tout et est utilisée en continu dans notre vie quotidienne. Elle ressent tout, absorbe tout et capte tout afin d'informer notre cerveau. Elle est aussi bien l'enveloppe protectrice du corps que l'organe du sens et du toucher. C'est une barrière qui permet  de protéger et préserver l'organisme : elle protège des infections, des blessures, des rayons solaires...  Elle permet de savoir s'il y a un danger : lorsqu'on met la main sur une plaque brûlante, le message est envoyé directement à notre cerveau pour annoncer une douleur, signe de douleur et ainsi retirer rapidement notre main. Mais, elle permet aussi de recevoir les signes de tendresse ou encore de la douceur... c'est pourquoi beaucoup de personnes sont adeptes des massages car notre peau préfère les caresses.   Les découvertes sur les liens entre la peau et le cerveau sont récentes et les recherches sur le sujet se font au sein d’une même discipline : la