Accéder au contenu principal

Sortir d'une relation toxique

Certaines relations nous apportent son lot de problèmes, d'émotions négatives... : se faire rabaisser, être dévaloriser par son conjoint(e), être harcelé(e) par son patron, rejeté(e) par la belle famille...
Et on peut en avoir marre de vivre ça ! Quelque soit la relation, on peut estimer que la base devrait de pouvoir s'apporter mutuellement, de manière plus générale, des choses positives.

                                   sortir relation toxique, hypnose, Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 10, hypnose paris 10

Quelles sont les étapes pour pouvoir en sortir ?

En prendre conscience

Le premier élément consiste à en prendre conscience et à l'admettre. Il est nécessaire d'accepter de voir les choses telles qu'elles sont et pas comme on aurait aimé qu'elles soient pour pouvoir ensuite avancer.

Admettre la part de responsabilité de chacun

On est tous responsable de nous même et donc de nos émotions, de nos choix. Dans quel sens le sommes nous ?
- on est responsable de nos émotions car c'est nous même qui réagissons face à telle situation de telle manière, avec telle émotion. Certes, nous aimerions parfois réagir autrement mais ce sont nos émotions, pas celle d'autrui.
- on est responsable de rester au contact de telle personne car nous avons le choix, en général (sauf cas exceptionnel) : le choix de rester, de partir, de dire stop...

Prendre sa responsabilité ne veut pour autant dire de se culpabiliser. Si nous avons fait tel ou tel choix, c'est qu'il était là pour tenter de combler quelque chose. Nous faisons toujours du mieux que nous pouvons avec les moyens qui sont à notre disposition au moment  nous agissons. Si nous pouvions faire mieux, nous le ferions, sans même hésiter.
Nos émotions ne sont pas mauvaises, elles sont là pour nous donner des informations. En apprenant à mieux les comprendre, on peut alors agir dessus.

Comprendre le message de nos émotions

Cette phase de décryptage est importante. Les émotions sont comme une langue étrangère, qu'il est important parfois de comprendre. Au début, ça ressemble à cette époque  les archéologues ont découvert les hiéroglyphes et ont tenté de les décrypter.
Nous avons 5 émotions primaires, qui ont chacune leur utilité :
- la tristesse : nous avons perdu quelque chose, quelqu'un d'important pour nous et nous avons ce deuil à faire pour accepter de continuer d'avancer. 
- la colère : nos valeurs n'ont pas été respecté par quelqu'un d'extérieur ou par nous même.
- la peur : un danger, qu'il soit physique mais aussi psychologique et/ou émotionnelle est présent et est contraire à notre bien être.
- le dégoût : un système de protection qui, à la base, était là pour nous protéger de maladies, d'infections. Si nous sentons une odeur pestilentielle, nous avons pas envie de manger le plat devant nous. Mais il agit aussi sur les comportements, les attitudes qui vont à l'encontre de notre propre système de valeurs, de nos émotions et croyances. C'est comme ça qu'on ressent du dégoût face à une manière d'agir qui ne nous correspond pas.
- la joie : une émotion de plaisir reliée à notre bien être, qui est un indicateur puissant pour nous diriger vers les choses qui nous apportent du positif dans notre vie.

Nous avons tous cette palette émotionnelle mais nous ne mettons pas le curseur au même endroit : les dangers ne sont pas considérés les mêmes pour tous, comme les limites, les valeurs...  

Ecouter nos ressentis

Apprendre à laisser le mental derrière pour être plus à l'écoute de nos ressentis, de nos émotions et des messages qui'ils délivrent. 
Nous avons tendance à dénigrer nos émotions, à vouloir les cacher, les fuir. Et pleins de prétextes nous y aident : la fuite dans l'excès de réseaux sociaux, de séries TV, de jeux vidéos, de de sport, de travail, de sorties nocturnes... et le rejet sur l'extérieur : "c'est pas ma faute, c'est la société, c'est la politique, c'est mes parents, c'est mon conjoint..."
Mais en fuyant nos émotions, il est difficile voir impossible de savoir ce que l'on veut et ce qui va donc nous apporter des ressentis, des émotions positives.


Comprendre son mode de fonctionnement dans les relations

Il nous arrive de développer des sensations pour certains de manques, comme des impressions de rejet, d'abandon, de solitude, de ne pas exister....
Ces ressentis peuvent être une source de développement de comportements compensatoires, qui se répercutent dans les relations personnelles et/ou professionnelles

Comprendre le fonctionnement des relations

Le mode de fonctionnement émotionnel compensatoire peut amener à rechercher inconsciemment des profils spécifiques,  l'un et l'autre avons un problème de fond similaire (peur du rejet, de l'abandon, recherche de reconnaissance...), qui peut se traduire par contre par des comportements très différents. Par exemple, une personne qui recherche de la fusion avec son partenaire, avec des émotions a très forte intensité et qui se lance très (peut être trop) rapidement qui avec quelqu'un qui oscille entre cette fusion et le coté conflictuel, évitant (par peur du rejet).
Et sur du long terme, cette dualité crée une relation toxique, dont l'envie d'en sortir peut se faire ressentir.

L'article sur la dépendance affective peut vous intéresser.

Pour plus d'informations : www.hypnose-paris-10.com
Bien à vous,
Laurie Le Borgès
Hypnose Paris 10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Gérer ses émotions - Episode 2

Gérer ses émotions n'est pas pour tous une tache aisée au quotidien.On peut avoir le sentiment d’être dans le flux continu du rythme de la vie, sans arriver à se poser, parfois emporté par le flux des émotions qui vont et viennent... colère, tristesse, peur, mais aussi de la joie ! :) 
Petit rappel de l'épisode 1 sur la gestion des émotions Vous avez pu voir dans le premier épisode de cette série d'articles consacrée à la gestion des émotions, comment repérer les émotions qui sont présentes et comment elles se manifestent dans votre corps (le lien de l'article : Gérer ses émotions - épisode 1). Cette toute première étape qui est primordiale et permet d’arrêter de fuir ou de rejeter ces émotions (qui honnêtement si ça fonctionnait, ça se saurait ;) 
Cette étape primordiale que nous avons précédemment vu est donc d'en prendre conscience et d'accepter la présence de nos ressentis et de nos émotions. Sans ces éléments, il est souvent difficile voir impossible de pouv…

Les différents types d'intelligence

Les différents types d'intelligence selon Howard Gardner
Howard Gardner est un psychologue, professeur en cognition et éducation à la Harvard Graduate School of Education. Sa théorie validée par de nombreux chercheurs repose sur la distinction de 9 types d’intelligences différentes.




Il met en avant que la définition de l'intelligence est variable en fonction de l’époque et de la société. Chaque individu dispose à sa naissance d’un groupe d’intelligences, dont chacun se développera selon un rythme qui lui est propre. L’apparition de certaines intelligences est manifeste dès le jeune âge, d’autres, comme les intelligences personnelles mettent plus de temps à mûrir. Le plus souvent la personne possède plusieurs types d'intelligence et une intelligence a tendance à dominer. C’est à partir de cette dominante que la personne appréhende le monde, ce qui explique la différenciation des humains. 


Les différents types d'intelligence1. L’intelligence logico-mathématiqueC'est la …

La mémoire, les souvenirs et ce que nous en faisons réellement

Nos souvenirs sont sans doute moins précis qu'on le pense d'après Elizabeth Phelps, neuroscientifique.
On sait que 50% des détails d'un souvenir changent chaque année même si la plupart des gens sont convaincus qu'ils ont raison à 100%.
Ils se rappellent des grandes lignes mais pas de détails comme avec qui ils étaient, ce qu'ils faisaient quand ils ont entendu et ce qu'ils ont vu exactement.
Même les souvenirs les plus importants, ceux qui constituent le fondement de notre vie ne sont pas enregistrer parfaitement bien. Le temps les modifie et les distord.


On pourrait croire que la mémoire a pour but de préserver le passé mais les récentes études amènent à des conclusions différentes. 
Comment fonctionne la mémoire ? La mémoire dispose de plusieurs zones, dont (liste non exhaustive) :
le cortex auditif : partie qui enregistre les sonsle post : correspond au rappel de la sensation du toucher le gyrus fusiform : correspond à la mémoire du visage d'un amil'amygd…