Accéder au contenu principal

Gérer ses émotions - Episode 3

Maintenant, pour continuer ces épisodes sur la gestion des émotions (vous pouvez retrouver l'épisode précédent en suivant le lien suivant : Gérer ses émotions - Episode 2) nous allons aller plus loin. Le principe est d’aller franchir un obstacle émotionnel, d’aller au delà d’une émotion qui peut être stressante, paralysante, envahissante…
L’exercice va consister à changer une représentation mentale. Il va s’agir de modifier le VAKOG employé dans une représentation négative. 
Alors qu’est-ce que le VAKOG ? Mot qu'on retrouve dans différentes disciplines : les hypno, les PNListes, les coachs… pour désigner nos 5 sens : Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif et Gustatif. Le kinesthésique désigne tout ce que vous ressentez émotionnellement et physiquement, notamment par le toucher.

gérer les émotions hypnose Laurie Le Borgès, hypnotherapeute Paris 10, hypnose paris 10



Cet exercice consiste à travailler sur vos sens à travers quelque chose d’agréable dans laquelle on va pouvoir récupérer tous les critères qui font que c’est agréable qu’on va pouvoir transférer sur quelque chose de désagréable pour pouvoir atténuer puis faire disparaître les effets désagréables.

Je vais vous demander de repenser à une émotion négative reliée à cette période de confinement et que vous venez d’avoir récemment. Angoisse, stress, mal être....
Je vais vous poser quelques questions et j’aimerai que vous preniez vraiment le temps de réfléchir à ces questions :
- Comment faites-vous pour avoir cette émotion à ce moment là ?
- Qu’est-ce qui se passe juste avant que cette émotion vienne ?
- Comment savez-vous que vous avez cette émotion ?
- Imaginons que quelqu'un essaie de se mettre à votre place pour ressentir cette émotion, qu’est-ce que cette personne devrait faire, se dire pour provoquer cette émotion ? 
- Est-ce que ce sont des pensées qui viennent ? Quel type de pensée ? sur quel ton sont elles dites ces pensées, sur un ton plutôt léger ou pas ? 
- Comment sont les images qui se forment dans votre esprit, vous en êtes spectateur ou acteur ? Est-ce une image panoramique ou quelque chose de très précis ?

Je vous invite vraiment à vous questionner pour construire petit à petit le processus de fonctionnement interne de votre émotion. 
Maintenant, je vous invite à vous souvenir de la dernière fois où vous avez eu cette émotion désagréable,et vous rappelez de l’image que vous avez créée ? 


On peut prendre par exemple la sensation sérénité, et si pour vous c’est autre chose, si c’est la sensation de sécurité par exemple, vous remplacez le mot sérénité par sécurité ou un autre mot qui vous convient dans ce qui suivre. Je vous laisse quelques instants pour choisir l’état dans lequel vous souhaitez vous sentir….  

Lorsqu’on commence à imaginer, nos sens s’activent, mais pas de la même manière pour tous. Pour beaucoup de personnes ça commence par un sens et puis les autres arrivent après. Par exemple, si je vous demande de me décrire la différence entre le pelage d’un chien et celui d’un chat ?
Immédiatement, pour certains, l’image apparaît du chat et du chien, avec la couleur du pelage différent.Tout de suite, pour d’autres c’est la sensation sous les doigts de la texture plus soyeuse ou plus rugueuse qui apparaît. On l’oublie parfois et pourtant on peut se souvenir de ce qu’on a oublié comme quand on est enfant et qu'on utilise tout le temps notre monde imaginaire. Notre imaginaire est présent à tout moment avec nous, nous pouvons modifier une image mentale, nous la représenter sous plusieurs faces, la faire tourner, nous concentrer sur des détails, la transformer, l’associer à d’autres, et ainsi échapper aux lois du monde réel. 
Je vous propose de fermer les yeux et laisser un souvenir de sérénité revenir, le premier souvenir qui vous vient. Ce souvenir n’a pas besoin d'être vrai ou pas, réel ou imaginaire, ça n’a pas ici aucune importance. Demandez-vous juste ce qui se passe pour vous à ce moment là ?
Un certain nombre de personnes vont commencé à voir des choses se matérialiser dans leur esprit comme quand on imagine un lieu magnifique ou encore la maison de notre grand-mère ou on était tellement bien par exemple et peuvent apparaître dans notre esprit la luminosité ambiante, la couleur de la mer, de voir la personne qui nous accompagne sourire, et c’est tout cette capacité que nous avons à nous représenter les choses qui s’active. 
D’autres personnes vont se souvenir en premier de sons, le bruit des vagues, le cri d’une mouette, le rire d’un enfant…,  une musique, une chanson d’une autre époque, le chant des cigales, le bruit du silence…. 
D’autres auront d’abord une sensation, la sensation des pieds au contact du sable, la sensation de leur corps en mouvement, la sensation de la température ambiante, peut être une douce chaleur comme lorsque le soleil vient caresser la peau, pour d’autres c’est peut être un air plus frais, plus vivifiant, d’autres une émotion qui leur revient, l’émotion de s'être senti tellement bien dans ce moment agréable, une sensation interne particulière… 
D’autres personnes vont avoir même une odeur qui leur apparaît, l’odeur de l’iode, ou peut être l’odeur du gâteau qui cuit dans le four ou encore l’odeur de l’herbe fraîchement coupée. D’autres encore se rappelleront de cette bouchée de gâteau qui fond dans la bouche, le goût délicieux qui réveille les papilles, le goût salé de l’air marin qui reste sur les lèvres…

Et vous allez vous rendre compte qu’au fur et à mesure que vous faites l’expérience, plus de détails vont se préciser, et vous allez pouvoir pleinement en prendre conscience dès cette expérience peut être ou dès la prochaine.

Qu’est-ce qui vous amène dans ce souvenir ? Remarquer cette sérénité à l’intérieur de vous peut déjà commencer tôt ou tard à modifier vos perceptions du monde qui vous entoure. 

La dernière fois ou je me suis sentie incroyablement sereine, j’ai une image en couleur qui apparaît, une image lumineuse des rayons du soleil que je vois comme si j’étais au dessus, une étendue d’un bleu clair s’étend au loin, je vois la nature verdoyante en dessous, et je me sens de plus en plus légère. J’ai le son d’une brise légère qui accompagne ce moment et une sensation de légèreté de plus en plus incroyable qui s’installe.
Pour d’autres, c’est une sensation plus interne, le focus se fait sur ce qui se passe à l’intérieur du corps, comme si une connexion à soi même se réinstalle. Le corps commence à se détendre, les muscles se relâchent, attiré un peu plus vers le bas, comme s’ils étaient plus attiré par la gravité, et le corps devient un peu plus lourd. Cette lourdeur agréable du corps qui se détend,et qui s’immobilise de plus en plus. Comme un de ces moments de détente profonde qu’on peut ressentir installé dans un canapé, un fauteuil ou ailleurs... Les pensées ralentissent peu à peu, et un calme intérieur commence à s’installer.

Pour résumer, voilà des exemples d’informations que vous pouvez aller rechercher :
- Est-ce que c’est en couleur ou en noir et blanc ?
- Est-ce que c’est sombre ou lumineux ?
- Est-ce que c’est flou ou net ?
- Est-ce que ça s’accompagne de sons, une musique, le silence ou autre choses…
- Est-ce qu’il y’a des textures, des sensations sur la peau ? 
- Est-ce qu’il y’a une odeur ?
- Est-ce que vous vous voyez ou vous vivez la scène ?
Quand vous avez toutes ces informations qui créer votre image et que vous sentez peut être déjà l’envie agréable d’avoir un de ces moments chouette, nous allons passer à la suite.

Vous allez imaginez prendre cette image agréable de l’état dont vous avez envie et la mettre en bas à droite en petit format dans votre champs de vision. Certains ont peut être déjà les yeux qui se sont fermés, d’autres les ont peut encore ouverts. Choisissez ce qui vous convient le mieux. 
Et cette image chouette, vous allez la rendre sombre, flou et vraiment petite. En général, quand une des images qui nous plait devient flou, sombre, lointaine, vraiment de plus en plus petite, une sensation de frustration commence à se faire ressentir. D’autant plus que l’image dont on a parlé tout à heure, celle de cette émotion désagréable, elle vous allez l’imaginer en grand format, et lumineuse… et plus cette image s'agrandit et devient plus lumineuse et plus la frustration augmente tandis que l’image agréable est en petit sur le côté flou et sombre.

Soudain, la grande image commence à s’assombrir tandis que celle dans le coin en bas à droite commence à s'agrandir et à devenir plus brillante, plus lumineuse jusqu’au point où elle remplit la totalité de l’écran. Et vous pouvez le faire encore plus vite. 
Revenez à l’étape précédente et refaite la même chose une dizaine de fois rapidement. 
A la fin, vous ne devriez plus arriver à recréer l’image désagréable.

C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées sur www.hypnose-paris-10.com

Bien à vous,

Laurie Le Borgès
Hypnose Paris 10



Bibliographie 
- Doctissimo lien
- Stress Solution info lien

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Gérer ses émotions - Episode 2

Gérer ses émotions n'est pas pour tous une tache aisée au quotidien. On peut avoir le sentiment d’être dans le flux continu du rythme de la vie, sans arriver à se poser, parfois emporté par le flux des émotions qui vont et viennent... colère, tristesse, peur, mais aussi de la joie ! :)  Petit rappel de l'épisode 1 sur la gestion des émotions  Vous avez pu voir dans le premier épisode de cette série d'articles consacrée à la gestion des émotions, comment repérer les émotions qui sont présentes et comment elles se manifestent dans votre corps (le lien de l'article : Gérer ses émotions - épisode 1 ).  Cette toute première étape qui est primordiale et permet d’arrêter de fuir ou de rejeter ces émotions (qui honnêtement si ça fonctionnait, ça se saurait ;)  Cette étape primordiale que nous avons précédemment vu est donc d'en prendre conscience et d'accepter la présence de nos ressentis et de nos émotions.  Sans ces éléments, il est souvent difficile voir impossible

Gérer ses émotions - Episode 1

De quoi va t-on parler ? De nos émotions ! Nous sommes tous sujets à diverses émotions qui ponctuent notre quotidien. La plupart d'entre elles sont utiles et évoluent. Les périodes qui viennent de s'écouler n'ont pas forcément aider à ce que nos émotions soient agréables. Le confinement et le contexte incertain amplifient les désordres anxieux et peuvent provoquer des symptômes tels que de l'irritabilité, des insomnies, des difficultés de concentration, le sentiment d'indécision, la résignation… Chacun est confronté à de nombreuses sources de stress dans un contexte inconnu : la peur de l’infection pour soi même et ses proches, le manque d'informations claire et fiable associé à la désinformation, la frustration, l’ennui, la solitude… Et c’est normal !  Ne pas se sentir en pleine forme, ressentir des émotions désagréables, de l’anxiété, de l’impuissance, de la colère, de la tristesse... C'est normal. Nos habitudes, nos repères sont cham